Imprimer

Les Français prêts à partir à la retraite plus tard (ToutSurLaRetraite.com)

Écrit par Institut Français des Seniors. Publié dans Revue de medias

L'opinion publique semble se préparer à un recul de l'âge de départ à la retraite, comme le montrent deux études récentes. Une prise de conscience qui fait suite aux prévisions alarmistes sur les finances des régimes de retraite.

Deux études sortant coup sur coup montrent que les Français s'attendent à partir à la retraite plus tard que prévu. 60% des 1.009 personnes interrogées par le Centre d'études et de connaissance de l'opinion publique (Cecop) et l'institut CSA pour le compte du Cercle des épargnants estiment que le report de l'âge de la retraite à 65 ans sera nécessaire. Ils étaient seulement 58% en 2012 et 30% en 2011 à le penser, rappelle l'enquête présentée mardi 5 février.

Selon une étude menée par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) auprès de 2.776 personnes, publiée le 29 janvier dernier, 69% des Français seraient prêts à travailler plus longtemps. Dans le détail, 43% d'entre eux consentiraient à rester actifs une à deux années de plus et 26% trois à quatre années supplémentaires.

La réforme des retraites attendue

Ces résultats montrent la prise de conscience de la population sur la dégradation des finances des régimes de retraite. Largement médiatisés, les deux rapports du Conseil d'orientation des retraites (COR) sur les projections du système en 2020, 2040 et 2060 ne sont guère, il est vrai, optimistes. D'après le COR, loin d'être à l'équilibre comme prévu par la réforme des retraites de 2010, les régimes devraient afficher un déficit de plus de 22 milliards d'euros en 2020.
L'opinion publique semble en avoir pris acte. Toujours selon l'étude de la CDC, 75% des personnes sondées se déclarent inquiètes ou très inquiètes sur l'avenir du système des retraites. Preuve du fatalisme ambiant : 80% des répondants s'attendent à une nouvelle réforme des retraites dans les années à venir. Sur les mesures à adopter, 57% citent l'allongement de la durée de cotisation, 37% un recul de l'âge de la retraite et 30% une hausse des cotisations.

Attachement à la répartition

En revanche, s'ils sont prêts à faire des sacrifices, les Français ne veulent pas de révolution. 60% se disent favorables au système actuel par répartition (les actifs cotisent pour les retraités), contre 30% d'opinions défavorables et 10% d'opinions neutres. Quant au choix du système de retraite en cas de réforme, 45 % préfèrent le maintien du système actuel avec des ajustements paramétriques plutôt qu'un système mixte associant répartition et capitalisation (29 %) ou un système unique à points (19 %).
L'étude du Cercle des épargnants diffère sur ce point. 58% des Français seraient favorables à l'instauration d'une retraite par points tandis que 35% des sondés souhaiteraient le maintien du système actuel. Sont-ce les propos de Najat Vallaud-Belkacem qui auraient fait changer d'avis l'opinion ? La porte-parole du gouvernement a récemment déclaré que le gouvernement n'écartait pas la piste d'une réforme dite « systémique » pour la réforme des retraites qui pourrait être adoptée en 2014.

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données