Imprimer

Les Français pour un contrôle des seniors au volant (Le Figaro)

Écrit par Institut Français des Seniors. Publié dans Revue de medias


Article du 11 novembre 2013

INFOGRAPHIE - Dans un sondage, 77% d'entre eux se disent favorables à une visite médicale obligatoire pour les automobilistes de plus de 65 ans.

C'est une interrogation récurrente des législateurs et des responsables en charge de la prévention routière: faut-il instaurer une visite médicale de contrôle pour les seniors au volant? Mi-juin, la proposition de loi du sénateur UDI Yves Détraigne avait suscité une bronca, pour finir renvoyée à la commission des lois. Pourtant un sondage Ifop*, publié lundi pour l'assureur MMA et le Reader's Digest, révèle que les Français sont ouverts d'esprit sur la question. 77% des sondés estiment que les personnes âgées qui conduisent devraient être soumises à une visite médicale obligatoire. Pour eux, «l'âge moyen idéal» pour cet examen s'établit «à 65 ans».

Cependant, les Français se divisent sur la suite à donner à l'avis du médecin. Une majorité, 58%, désire que cet avis ne soit que consultatif et que le permis ne soit pas retiré à la personne âgée. Seuls 42% aimeraient que le verdict soit exécutoire et que le permis puisse être retiré «sur le champ».

«Il ne faut pas stigmatiser les personnes âgées, car les statistiques ne font pas apparaître une insécurité particulière chez eux», a réagi Roger Braun, directeur général de l'Automobile club association, membre du comité des experts du Conseil national de la sécurité routière (CNSR). Les chiffres montrent que les personnes âgées ne sont pas plus dangereuses sur les routes que d'autres catégories de conducteurs. Elles représentent 16% de la population, mais seules 9 % sont mises en cause dans des accidents. Les conducteurs âgés provoquent moins d'accidents qu'ils n'en sont victimes. Plus prudents que les jeunes automobilistes, ils respectent mieux les règles de vitesse et de consommation d'alcool.

400 personnes âgées de plus de 65 ans, soit 20% des personnes qui perdent la vie sur la route, meurent chaque année en tant que conducteur ou passager d'un véhicule. Les accidents mortels ont lieu le plus souvent le jour sur des trajets de proximité, moins de 15 km de chez eux. Ils sont le plus souvent dus à des difficultés aux intersections, des refus de priorité à droite, des engagements en sens interdit et des oublis de clignotants. Les troubles neurologiques, de la vue et de l'audition sont les principaux soucis de santé qu'ils rencontrent. En cas d'accident, la proportion de blessures graves et de décès est plus forte car leur corps est plus fragile.

Pas d'impact significatif des contrôles

carte d europe de la validite du permis de conduire selon l age

À l'étranger, seuls cinq pays de l'UE délivrent, à l'image de la France, un permis valable sans limite de temps ou d'âge. Il s'agit de l'Autriche, de la Belgique, de la Bulgarie, de la Pologne et de l'Allemagne. La Roumanie, la Hongrie, la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie imposent un examen médical à intervalle régulier, quel que soit l'âge du conducteur et la fréquence de ces contrôles s'intensifie avec le vieillissement.

L'Italie, le Portugal, la République tchèque, le Luxembourg, la Grèce, la Slovaquie, Chypre, le Danemark, l'Irlande, la Finlande, Malte et les Pays-Bas demandent un contrôle médical à un âge donné. En Suisse, un examen de vue est obligatoire tous les deux ans à partir de 70 ans. En Grande-Bretagne, le permis doit être renouvelé tous les dix ans. La procédure est administrative avant 70 ans, il faut soumettre notamment une nouvelle photo. Après 70 ans, il faut certifier ne souffrir d'aucun handicap entravant la conduite et la démarche doit être répétée tous les trois ans.

Mais, «les pays qui ont mis en place un examen médical pour les personnes âgées n'ont pas observé de diminution significative de l'accidentologie auprès des personnes concernées», souligne le Pr Claude Got, lui aussi membre du CNSR. Peu d'études sont disponibles sur l'efficacité de ces visites de contrôles. Celles effectuées en Suède et au Danemark suggèrent que l'impact aurait même tendance à être négatif sur la sécurité routière globale: de plus en plus d'automobilistes âgés ne renouvellent par leur permis et utilisent des modes de transports plus risqués que leur voiture, en se déplaçant par exemple à pied.

* Sondage effectué du 28 au 30 août sur un échantillon de 1006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par questionnaire auto-administré en ligne.