Imprimer

On s'y emploie. Du changement pour le chômage des seniors (FranceInfo)

Écrit par Institut Français des Seniors. Publié dans Revue de medias

Article de FranceInfo - Philippe Duport du 01/10/2017 à 08:54

 

 

Les règles qui s'appliquent pour les seniors au chômage changent. Il faudra désormais attendre 55 ans pour être couvert pendant trois ans. 

Un sénior entre dans une agence Pôle emploi à Metz, le 18 mars 2010. (MAURY GOLINI / MAXPPP)

 

Il faudra désormais attendre 55 ans pour être couvert pendant trois ans : les règles qui s'appliquent pour les seniors au chômage changent. Hervé Sauzay est directeur de l'Institut français des seniors.

  • Qu'est-ce qui change pour les seniors, à partir d'aujourd'hui 1er octobre, dans les règles du chômage ?

Hervé Sauzay : Ce qui va changer ce sont les durées d'indemnisation, ce qui ne va pas changer, ce sont les montants d'indemnisation. Les durées parce qu'auparavant, quand on avait plus de 50 ans, on était indemnisé pendant trois ans, ce qui est un an de plus que pour les autres. Aujourd'hui c'est trois ans pour les plus de 55 ans. Et c'est dégressif. Quand vous avez 53 et 54 ans, c'est deux ans et demi. Cet accord introduit un volet de formation qui n'existait pas auparavant : dès 50 ans vous avez un droit à la formation de 500 heures, ce qui est beaucoup, ça permet une reconversion. 

  • Est-ce qu'on a toujours l'obligation de chercher effectivement du travail ou est-ce qu'on en est dispensé ?

H. Sauzay : On a toujours l'obligation de chercher du travail. La disposition qui exonérait les plus de 57 ans de recherche a été supprimée en 2012. Aujourd'hui, on est obligé de prouver à son agence Pôle Emploi que l'on cherche bien.

  • Qu'est-ce qui se passe du point de vue de la cotisation retraite ?

Est-ce qu'on cotise autant quand on est au chômage, ou bien est-ce qu'on se prépare une petite retraite ?

H.S : Quand on est chômage, on cotise toujours pour sa retraite mais ça coûte moins cher. La cotisation pour une retraite complémentaire ne vous coûte que 3% alors que pour un salarié c'est entre 8 et 20%. Il y a un fonds de solidarité qui fait le complément. Vous cotisez moins mais vous recevez autant de points de retraite complémentaire que si vous étiez salarié. 

  • Ce n'est donc pas une catastrophe pour la retraite de tomber au chômage ?

Non, d'autant plus que les périodes de chômage comptent comme des trimestres de retraite. 50 jours de chômage égalent un trimestre de retraite. 
Si quand vous arrivez à 62 ans, vous êtes toujours au chômage mais que vous n'avez pas encore le nombre d'années qui vous permettent d'avoir votre retraite à 100%, les allocations chômage vont continuer, au-delà des trois ans, et elles vont porter des trimestres de retraite. 

Très peu de gens savent que, quand on arrive à 62 ans et qu'on est au chômage, mais qu'on n'a pas le nombre d'années suffisantes pour avoir droit à 100% de sa retraite, pour liquider sa retraite à taux plein, l'indemnisation du chômage continue et c'est Pôle Emploi qui paye vos trimestres. Cela vous évite de racheter un trimestre, ce qui coûte environ 6.000 euros. C'est une disposition peu connue, mise en lumière par Philippe Caré, auteur d'un livre qui s'appelle Construire sa retraite.

  • Où en est-on en ce qui concerne le chômage des seniors ?

Hervé Sauzay : Vous avez une toute petite baisse du chômage ces 12 derniers mois, qui est de 0,3%, mais pour les seniors c'est +3%. Au total ce sont 1,4 million de personnes de plus de 50 ans qui sont au chômage.

 


Philippe Duport franceinfo Radio France